Voici une restauration intégrale d’un Look KG131 de 1998 ! Peinture neuve, stickers reproduits à l’identique et montage en Campagnolo pour un montage Vintage !

Génèse

J’ai trouvé ce kit cadre complètement dépouillé dans le garage d’un ami. Le vernis était craquelé, une partie des stickers abîmés. Et surtout, la base gauche était fissurée.

Réparation

Pour la base, j’ai poncé la totalité de la fissure pour vérifier jusqu’où elle s’étendait. Malheureusement la base était réellement coupée en deux. Après le travail de préparation, j’ai entouré la fissure avec de la fibre de carbone résinée. 

Une fois la fissure comblée, un travail de ponçage a permis de retrouver un aspect correct. Evidemment, on perd le motif croisé de la fibre de carbone d’origine…

Peinture

Le vernis était particulièrement abîmé. Visiblement le produit choisi n’était pas adapté à la fibre de carbone. 

Une fois le cadre mis à nu, on se rend bien compte qu’il s’agit là d’un des premiers modèles de vélo en carbone. En effet, les raccords alu-carbone ne sont pas beaux à voir., et présentent de nombreuses aspérités au touché.

C’était la première fois que je peignais un dégradé, et je dois dire que ce n’est pas si difficile finalement. Le plus dur est de déposer correctement l’apprêt ( la couche qui se situe entre le cadre et la couleur, et qui facilite l’accroche), afin qu’elle ne dépasse pas du dégradé.

Il m’a aussi fallu beaucoup de temps pour reproduire informatiquement les stickers. J’ai pour cela bénéficié de l’aide précieuse d’un membre de Troc-vélo qui avait lui-même refait les stickers d’un cadre très similaire. Un grand merci à lui !

Montage

J’ai choisi un groupe 9 vitesses Campagnolo pour réaliser un montage cohérent avec le modèle catalogue. J’ai été surpris par l’ergonomie des leviers de vitesses, qui permet de passer un nombre important de vitesses d’un coup, à partir de toutes les positions.

Pour les roues par contre, place à un peu de modernité avec une paire de roues sur base de jante Mach1 Roadster (plus au catalogue) qui permettent d’obtenir des roues rigides, aérodynamiques, pas trop lourdes, et surtout très fiables. En plus, le profil assez élevé contraste très bien avec des cadres anciens.

La base aurait demandé encore un peu de travail de finition :

Ailleurs le vernis est parfait, et mets très bien en valeur la fibre de carbone qui présente des reflets dorés au soleil :

Conclusion

Le vélo est à présent en parfait état. Sur la route, ses 9,2kg ne sont pas très difficiles à déplacer. Cependant, inutile d’imposer des efforts intenses au cadre, qui se contentera alors de plier. En même temps, c’est le charme des anciens vélos non ?